Publié le Laisser un commentaire

Logiciel Ruches : la géolocalisation

J’utilise le logiciel libre de gestion de ruches « Ruches« . Je détaillerai dans d’autres articles l’intérêt d’informatiser la gestion technique du rucher, des essaims et des récoltes. Dans cet article, je me concentrerai sur les aspects de géolocalisation de ce logiciel.

Deux niveaux de localisation sont utilisés : la localisation des ruchers et la localisation des ruches dans le rucher.

Une des forces du logiciel est de s’appuyer sur trois services cartographiques :

  • Google et IGN – Pour information, l’utilisation de ces cartes nécessite une clé de connexion lors de l’installation. Suivant les parties du territoire, notamment les zones les moins urbanisées, la précision est moins bonne avec Google Maps. Les services proposés par l’IGN sont plus riches avec, entre autres, une couche cadastre bien pratique pour les implantations sur le terrain.
  • OSM Open Street Map – cartes open source.

Localisation des ruchers

Carte de tous les ruchers : avec la « Carte Google »,

« Carte IGN ». Ici utilisation des couches photographies aériennes et cadastre.

« Carte OSM »

Un clic (carte Google) ou un double clic (carte IGN ou OSM) sur un marqueur affiche le nom du rucher
et la liste des ruches.

Localisation des ruches dans un rucher.

Là encore on a le choix entre trois services cartographiques : « Carte Google », « Carte IGN » ou « Carte OSM ».
La carte affiche des marqueurs pour chaque ruche du rucher et un marqueur pour l’entrée du rucher.
L’entrée du rucher est le point de départ du parcours des ruches qui est dessiné par un trait reliant les ruches.
Le marqueur entrée affiche le nombre de ruches et la distance pour parcourir toutes ces ruches.
Les marqueurs des ruches affichent le nom de la ruche, de l’essaim et des hausses.
Pour les ruchers ayant plus d’une quinzaine de ruches, le parcours peut ne pas être le plus court.
Pour l’optimiser, vous pouvez relancer son calcul en utilisant le bouton prévu pour cela.
Deux icônes permettent de générer la liste des ruches ordonnées suivant ce parcours.

Avec Google Maps
Pour des raisons de lisibilité, les ruches sont codées sur deux caractères. Ce n’est pas une obligation. La couleur de la ruche donne l’âge de la reine. La couleur violette indique une ruche vide. Si le nom de la ruche est précédée d’une « * », c’est que la reine est marquée.

Le même rucher, avec l’IGN. Les marqueurs de ruches sont, bien entendu, repositionnables sur la carte. Une fois sélectionnés, sont exposés les liens vers les pages de gestion détaillée de la ruches et de l’essaim.


Avec OSM dans cet exemple particulier c’est plus dépouillé (!)

Liens

https://gitlab.com/ruches/ruches

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.